24 juin 2015

Le plan apicole durable est reconduit jusqu’à 2017
Stéphane Le Foll a annoncé la poursuite du plan apicole durable, lancé en 2013. Si 70% des actions du plan sont mis en œuvre, le ministre souhaite la création d’une interprofession afin de parvenir à structurer la filière française.

Le ministre de l’Agriculture Stéphane Le Foll a dressé le 19 juin le bilan du premier plan de développement durable de l’apiculture. Ce plan, lancé en février 2013, vise à mieux organiser la filière française déjà fragilisée par une mortalité accrue des colonies d’abeilles depuis une vingtaine d’années. La production de miel 2014 a été “la pire des années qu’a connu l’apiculture française” : elle a chuté à 10.000 tonnes, a alerté l’Union nationale de l’apiculture française (Unaf) en mars dernier. Soit trois fois moins qu’en 1995. Les apiculteurs ont pointé l’impact du climat, des parasites (varroa, cynips du châtaignier…), du frelon asiatique et des pesticides néonicotinoïdes.

Ce plan, doté de 40 millions d’euros sur trois ans, s’est articulé en 17 axes déclinés en 115 actions pour lutter contre ce déclin des abeilles. 70% de ses actions ont “complètement été mises en œuvre”, a indiqué M. Le Foll, lors de l’inauguration le 19 juin de l’Observatoire français d’apidologie à Mazaugues (Var).”Les pouvoirs publics ont pleinement joué leur rôle pour favoriser le développement de la production : lutte contre les prédateurs notamment le frelon asiatique, santé des colonies, nouvelles méthodes d’évaluation de l’impact des produits phytosanitaires au niveau communautaire…”, a listé le ministre dans un communiqué.

Article complet à consulter ici :